Pourquoi mesurer le serrage des vis ? Comprenez avant de choisir.

Entretien avec Michel BERBESSON, responsable technique de la société TRAXX

Mesurer la tension de serrage des vis est un besoin commun à la plupart des secteurs industriels : Constructeurs automobiles, producteur d’énergie, Industrie ferroviaire, Aéronautique, Industrie lourde… Des domaines exigeants où la précision des instruments de serrage et de mesure est capitale. Michel BERBESSON, Directeur Technique de la société TRAXX, apporte ici son expertise sur la tension de serrage des vis, pour vous aider à comprendre la problématique et bien choisir votre méthode de serrage.

 

Pourquoi mesurer la tension de serrage des vis ?

Je m’étonne que la question puisse encore être posée…

La technique progresse vite et une chose est évidente aujourd’hui pour les industriels sérieux et consciencieux : la mesure de serrage des vis au couple ne répond plus aux exigences de précision et de fiabilité qui sont celles de l’industrie technique moderne. À présent tout le monde raisonne en tension, du bureau d’étude au service de maintenance ! Mesurer la tension de serrage des vis  offre la garantie d’avoir appliqué la tension optimale sur une série de vis donnée. C’est gagner une assurance supplémentaire sur la fiabilité d’un assemblage. C’est comprendre et anticiper une rupture éventuelle entre deux pièces . Bref, penser en tension, c’est mieux penser.

 

Quelles méthodes existe-il aujourd’hui pour mesurer la tension de serrage des vis ?

Dans la mesure de tension de serrage des vis, aucune méthode ne répond aux besoins actuels de l’industrie. À part TRAXX. Certes, des méthodes existent : la méthode des cellules de charges, celle des jauges de contraintes (qui ont pour inconvénient majeur de modifier la nature du montage pour procéder à la mesure) . Ce sont des méthodes dites intrusives, délicates à mettre en place. Inadaptées à un usage sur site, elles se bornent au domaine de l’expérimentation, en laboratoire. Je ne m’étendrais pas sur les vis « intelligentes » qui sont à mes yeux l’aberration technique du moment. En quoi est-il intelligent d’implanter un capteur permanent dans toutes les vis d’un assemblage ? En plus de modifier la nature des vis, ce travail préalable à la mesure est lourd, coûteux et… parfaitement inutile : TRAXX s’en passe.

Alors comment TRAXX se place sur le marché du serrage en tension ? Quelle est la différence TRAXX ?

Avec TRAXX, le serrage des vis et sa mesure deviennent indissociables. Chez TRAXX nous serrons directement en tension. Les avantages de notre méthode : le système de mesure par ultrason ne nécessite aucune modification de la nature des vis ou de l’assemblage. La méthode consiste simplement à poser un capteur mobile sur la vis que l’on serre. Nous garantissons un serrage (en Kn) avec une précision de 3 à 5 % sur la tension. Et c’est cette garantie que nos clients ( PSA, Ferrari, ALSTOM, EDF, AIRBUS, pour ne citer qu’eux ) apprécient particulièrement.

Quelques exemples précis d’applications ?

TRAXX propose aujourd’hui des solutions complètes de serrage de vis qui se traduisent par la prise en charge intégrale d’un assemblage sur site. Dernièrement nous sommes intervenus chez GE, (Greenville, USA) pour piloter l’assemblage de la nouvelle turbine à gaz 7HA (350 MW). Toutes les données et paramètres du serrage sont enregistrées par notre système. Ainsi, à l’avenir, il sera aisé de détecter un desserrage ou une anomalie sur la turbine. Un autre exemple : CLAAS fait actuellement des essais d’endurance sur des vis de châssis de tracteurs en marche, soumis à des parcours test. Avec notre système embarqué de mesure en temps réel , les ingénieurs identifient les scénarii de ruptures et les points à risques sur leurs engins. Les applications sont infinies, nous en découvrons chaque jour. Aujourd’hui, TRAXX serre aussi bien le châssis d’un tracteur CLASS que le fuselage du Rafale.